L'eau
L'importance d'une bonne hydratation pour notre santé

L’eau

Maux de tête et migraines, fatigue, soif en mangeant, urine foncée en petite quantité avec forte odeur, constipation, irritabilité, peau et muqueuses sèches, pouls faible, hypotension, faiblesse vous accablent ? Buvez donc un bon coup… d’eau !

Deux raisons principales expliquent la déshydratation : 

  • La réduction de la consommation d’eau;

  • L’augmentation des pertes hydriques causée par l’effort physique, la chaleur, la diarrhée, la médication (diurétique), l’alcool, le café, la cigarette, l’environnement sec et poussiéreux, le climat froid, la ménopause, la femme enceinte et allaitante, etc.

Donc, deux situations où nous gardons le contrôle. Notre bon niveau d’hydratation n’en tient qu’à nous. 

Mais à quoi bon boire ? Regardons l’importance de l’eau dans notre organisme. 

La teneur en eau du corps humain représente 70% du poids chez l’adulte, 80% chez l’enfant et 60% chez l’aînée. Cette eau se répartit dans nos fluides corporels dans les proportions suivantes : 5% dans le sang, 16% dans le sérum extracellulaire (dont les tissus conjonctifs), 55% dans le liquide intracellulaire et 24% dans les autres fluides comme l’urine, la lymphe, les sucs digestifs. 

L’eau intervient dans tous les processus de notre corps. Au niveau cellulaire, ou rappelons-nous 55% du volume hydrique se retrouve, l’eau assure l’intégrité de la structure des cellules. Elle est nécessaire pour conserver la cohésion des membranes cellulaires. Par exemple, une déshydratation aura comme conséquence une augmentation du cholestérol pour assure de conserver la cohésion des membranes essentielles à la survie des cellules. Aussi, l’eau au niveau cellulaire assure la qualité des réactions chimiques (hydrolyse) et de la création d’énergie par la cellule (conductivité). L’eau est aussi primordiale dans le transport des nutriments entre le sang et le système lymphatique qui nécessite un tissu conjonctif bien hydraté pour acheminer les nutriments, mais aussi dans notre processus d’élimination des déchets autant au niveau des reins, de l’intestin et de la peau.

L’eau régule notre température corporelle maintenant notre homéostasie. Elle est aussi essentielle dans la production de salive et de suc digestifs et donc à notre capacité digestive. Elle protège nos tissus en occupant l’espace intra et extracellulaire créant ainsi un coussin antichoc avec notre environnement. 

Alors, comment boire ?

Il est très important de boire, mais encore faut-il le faire au bon moment et en quantité suffisante. L'eau est le seul vrai liquide que le corps utilise pour s'hydrater. La tisane ne doit pas être comptée dans votre apport quotidien d’eau. Les jus de fruits et de légumes ainsi que les laits et breuvages végétaux sont considérés comme des aliments. Les liqueurs douces et colas sont des aliments sucrés qui devraient être proscrits totalement de la diète compte tenu de leur piètre qualité. L'alcool et le café devraient être pris modérément.

Il faut donc boire, pour un adulte de taille moyenne, un litre et demi d'eau par jour. Il faut boire le matin au lever, avant les repas ou deux heures après. Tout comme les glucides, les protéines et les lipides, l'eau est un nutriment essentiel et sa carence peut mener vers des problèmes de santé. 

La barrière protectrice riche en mucus et qui protège les parois de l'estomac a besoin d'eau pour préserver son intégrité. La muqueuse de l'estomac sécrète le mucus qui se compose de 98 % d'eau et de 2 % de matière solide chargés de retenir cette eau. Ce tampon naturel contient du bicarbonate de sodium qui protège la muqueuse en neutralisant les acides. Il devient donc intéressant de boire avant les repas pour bien préparer notre muqueuse. Si on boit entre les repas, il faudrait attendre deux heures après pour le faire. Une prise hydrique trop près de la fin du repas dilue les sucs gastriques, prolonge la digestion et favorise la fermentation. Boire en mangeant ajoute à cet effet, la mastication devient superficielle puisque les aliments sont moins secs. 

Mais comment savoir que vous consommez assez d’eau ? 

En observant la couleur et l’odeur de votre urine ! L’urine d’un corps bien hydraté est peu colorée et non odorante. Évidemment, l’urine du matin est toujours plus foncée et le but n’est pas d’avoir des urines transparentes.

Il est aussi important de bien comprendre le mécanisme de la soif. Lorsque vous avez une sensation de bouche sèche, cela fait déjà longtemps que vous êtes en carence hydrique. Ce symptôme constitue le seul et unique signe de déshydratation reconnue et le dernier signe perceptible de la soif. En effet, c’est la diminution de l’eau dans le plasma sanguin qui s’épaissit et lance un signal à l’hypothalamus qui à son tour vous transmet le besoin d’eau par une sensation de bouche sèche. Est-ce que vous écoutez toujours bien ce signal ? Si vous ne faites rien, le corps priorisera une solution pour protéger les organes nobles en leur réservant un apport d’eau (cœur, cerveau et volume sanguin) et gardera dans un état de déshydratation les liquides intra et extra cellulaires. Résultat, vous ne recevez plus de signal de soif et les mécanismes d’échanges cellulaires sont diminués et cause, à moyen et long terme, symptômes et maladies. Votre corps se retrouvera donc en stress cellulaire global.

La déshydratation chronique perturbe autant le système digestif (brûlement d'estomac, mauvaise digestion, constipation, calculs biliaires, nausées de grossesse); le système urinaire (irritation des muqueuses, calculs urinaires, épuisement des reins); le système nerveux (maux de tête, fatigue, confusion mentale, irritabilité, stress et augmentation du cortisol); système cardiovasculaire (hypertension, athérosclérose, augmentation du cholestérol, déséquilibres électrolytiques; système locomoteur, premier à être privé d’eau (douleur généralisée, maux de dos, arthrite). Et il ne faut pas oublier que la déshydratation peut aggraver des conditions pathologiques déjà existantes.

Tout comme les poissons dans l'eau, toutes les cellules de votre corps nagent dans un liquide interstitiel. Des poissons pris dans un étang qui s'assèche meurent, il en est de même pour vos cellules.

L’eau pour soigner – l’hydrothérapie

L’hydrothérapie sera utilisée pour faire réagir le corps par les changements de température. Le contraste chaud-froid stimule l’immunité, la détoxification, la circulation sanguine et les tissus conjonctifs. L’hydrothérapie est aussi intéressante parce que la peau est une extraordinaire voie d’absorption des principes actifs des plantes (bain, compresse, inhalation de vapeur). Pour l’utilisation des plantes en hydrothérapie référez-vous aux fiches de plante détaillées pour plus de détail.

ATTENTION : IL N’EST PAS CONSEILLÉ D’APPLIQUER DE LA CHALEUR SUR LE BAS VENTRE LORS DE DOULEURS SUSPECTES OU EN-CAS D’APPENDICITE.

Le bain chaud apaise tout le corps et le système nerveux en particulier. Ne pas le prendre trop chaud. Il peut être d’une durée de 10 à 20 minutes et peut être additionné de plante puisque la chaleur de l’eau ouvre les pores de peau et permet une meilleure absorption des principes actifs des plantes. Terminer toujours un bain chaud par une douche rapide fraîche pour refermer les pores de peau.

Le bain chaud peut aussi être sous forme de bain de vapeur ou les vapeurs chaudes ouvrent les pores de peau (soins de peau à la camomille) et aide le système respiratoire surtout avec l’ajout de plante (le thym par exemple pour décongestionner les voies respiratoires). 

Évitez les BAINS TRÈS CHAUD chez les anémiques, les cardiaques, les diabétiques, les épileptiques, les enfants et les personnes âgées, les femmes enceintes.

Le bain froid consiste en une immersion rapide dans l’eau très froide. Ici la rapidité est essentielle pour éviter un refroidissement interne et il faut se garder au chaud aussitôt sorti du bain. La contraction initiale va créer de la chaleur et augmenter la circulation sanguine. Utile lors d’atonie, ce bain énergise, stimule, amène le sang vers les extrémités. Il sera donc contrindiqué chez les personnes faibles ou affaiblies.

Évitez les BAINS FROIDS chez les personnes faibles et affaiblies, les enfants et personnes âgées, les cardiaques, les femmes enceintes et en cas de fièvre.

Les bains peuvent être partiels (bain de pieds, bain de siège, etc.)

EAU - LES ENVELOPPEMENTS

Les compresses et les enveloppements peuvent être chauds ou froids selon l’effet recherché. La compresse chaude favorisera un mouvement de résorption pour la circulation, la douleur et sera utile sur les organes pour calmer ceux-ci. Sur le foie, la compresse chaude aura une action nettoyante et activera la digestion. Sur les reins, elle facilitera l’élimination rénale et sur l’intestin agira sur la constipation et facilitera l’expulsion des parasites.

La compresse froide sera utile pour les ecchymoses, les hémorroïdes, le saignement de nez (mettre la compresse sous le nez), les démangeaisons, l’eczéma (avec de l’huile d’olive) et pour décongestionner au niveau de la nuque (congestion cérébrale). Des enveloppements frais sont utiles lors de fièvre.

  • Pour apaiser et décongestionner, faire des enveloppements chauds. Garder de 20 à 45 minutes puis éponger avec une eau vinaigrée (2 c. à soupe de vinaigre de cidre de pomme par litre d’eau) pour nettoyer la peau des toxines montées en surface.

  • Pour les parasites, donner des enzymes de papaye avec des enveloppements chauds au niveau lombaire.

  • Pour la constipation et les organes de la digestion, faire un enveloppement chaud de la dernière côte à la cuisse. Faites durer de 20 à 25 minutes.

  • Des enveloppements courts consistent en un enveloppement du dessous du bras à la mi-cuisse. Pour le foie, les reins et les poumons, faire des enveloppements courts chauds pendant 20 minutes. Pour la congestion et la gastro-entérite, faire des enveloppements frais durant 45 minutes.

  • Les enveloppements du cou sont pratiqués chauds pour les maux de gorge et frais pour les amygdalites et ganglions enflés. Faire un enveloppement avec une eau vinaigrée (4 c. à soupe de vinaigre de cidre de pomme par litre d’eau et 2 c. à soupe de sel de mer). Garder 1 heure deux fois par jour.

  • Les enveloppements chauds de poitrine pour la toux, la congestion pulmonaire, la bronchite, l’asthme. Peuvent être accompagnés d’un cataplasme de graines de lin ou d’argile.

  • Pour améliorer la circulation lors de migraine et de fièvre, faire un enveloppement frais de la tête. Il est possible d’accompagner ce traitement par un bains de pieds chaud.

  • Les enveloppements chauds des pieds pour les cors, les verrues, les infections et le pied d’athlète. Faire des enveloppements avec des bas en superposant un bas mouillé, un sec et un bas de laine.

  • Les enveloppements chauds de la jambe seront faits lors de problèmes de circulation et l’enveloppement frais lors de congestion.

Le contenu présenté sur le blogue de l’Armoire Épicerie Santé est exposé dans le seul but de fournir au lecteur de l’information. Même si L’Armoire Épicerie Santé a fait preuve de diligence dans la rédaction ou la sélection du contenu de manière à en assurer raisonnablement la qualité et l’exactitude, le contenu est présenté uniquement à des fins de culture personnelle et ne devrait pas servir à établir des diagnostics médicaux.

Le contenu ne doit pas être interprété comme un avis ou une recommandation concernant l’établissement d’un diagnostic. L’Armoire Épicerie Santé rappelle au lecteur l’importance de consulter un médecin lors de malaise ou de symptômes inhabituels. 

L’Armoire Épicerie Santé encourage le lecteur à se diriger vers un médecin afin que celui-ci puisse établir un diagnostic et recommander un traitement. L’Armoire Épicerie Santé met en garde le lecteur des dangers de toute interruption de traitement médical ou pharmaceutique qui se ferait d’une manière non-assistée d’un médecin, d’un pharmacien ou d’un autre professionnel de la santé. Rien, dans les articles de ce blogue, ne devrait pas être interprété comme constituant une incitation ou un encouragement à interrompre de tels traitements.

Présentation de l'auteure

Nataly M. Ferland - Naturopathe, herboriste, massothérapeute et co-propriétaire de L’Armoire Épicerie Santé. Comptant plus de 25 ans de pratique en magasin et en bureau privé, Nataly poursuit son perfectionnement comme herboriste thérapeute accrédité.

Bien que ce site Web puisse être lié à d'autres sites Web, nous ne sommes impliqués, directement ou indirectement, dans aucune validation, association, parrainage, adhésion ou affiliation avec un site Web lié, sauf indication contraire dans la présente.

Vous devez lire attentivement les mentions légales et les autres conditions d'utilisation de tout site Web auquel vous accédez via un lien à partir de ce site Web. Votre lien vers d'autres pages hors site ou d'autres sites Web est à vos propres risques.


Le Site Web peut utiliser des cookies afin de personnaliser et de faciliter la navigation maximale de l'utilisateur sur ce site. L'Utilisateur peut configurer son navigateur pour être notifié et refuser l'installation des cookies que nous lui envoyons.


L'eau
L'Armoire Épicerie Santé 1 mai, 2022
Partager ce poste
Archiver
Les fibres
Pour la santé intestinale