Les bases d’une alimentation saine
Pour assurer santé et bien-être

Manger est un des premiers gestes dont nous apprenons tout petit. Et l’enfant calquera ses comportements alimentaires au livre de recettes de ses parents. Les émotions et la valeur symbolique donnée à la nourriture filtrent nos choix alimentaires dans un but inconscient de combler nos besoins biochimiques.

Une alimentation équilibrée c'est aussi une alimentation saine qui se doit ; d'assurer santé et bien-être ; de satisfaire les sens ; de satisfaire les besoins fondamentaux ; de réduire les risques de maladies et de renforcer les mécanismes de défense. Malheureusement, l’alimentation moderne présente plusieurs lacunes, mais les plus importantes concernent autant la qualité que la quantité.

Ces dernières décennies, les céréales complètes et les huiles de première pression à froid riches en acides gras insaturés sont disparues de notre table, amenant des carences en oligo-éléments et vitamines. De même, la consommation de fruits et légumes frais est souvent remplacée par les conserves, s’ils ne sont pas pratiquement oubliés ! Il faut aussi tenir compte de l’agriculture industrielle qui ne peut plus survivre sans l’utilisation massive de pesticides, d’herbicides et les nombreux épandages d’engrais chimiques qui appauvrissent la qualité nutritionnelle des denrées.  

  • Jean Marie Bourre distingue six principaux déséquilibres dans l’alimentation qu’il faut rectifier pour garder la santé du corps et de l’esprit :

  • Le déséquilibre qualitatif au niveau des graisses (trop de friture et gras animal, pas assez de bons gras et d’omégas 3)

  • Le déséquilibre quantitatif au niveau des graisses (trop de lipides saturés)

  • L’utilisation exagérée de sucre (sucre à indice glucidique élevé)

  • La sous-consommation d’amidon (sucre à indice glucidique bas)

  • L’absorption insuffisante de micronutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments)

  • La carence en fibres alimentaires.

Les lipides aujourd’hui

Les lipides et les corps gras présentent deux dangers : premièrement, leur consommation en excès et deuxièmement, la carence de l’un et l’autre des acides gras essentiels (AGE). Ces derniers sont qualifiés ainsi parce que l’organisme ne peut pas les produire. L’acide linoléique de la famille des oméga-6 et l’acide alpha linolénique de la famille des oméga-3 sont à l’origine de deux chaînes métaboliques parallèles, non communicantes et dont l’équilibre conditionne, entre autres choses, la santé cardio-vasculaire. 

L’extraction à chaud des huiles appelle différentes manipulations qui dénaturent ces acides gras. Chauffage des graines, extraction au solvant, démucilagination, neutralisation, décoloration et désodorisation. L’utilisation des huiles de première pression à froid où les oléagineux sont pressés sans chauffage devient incontournable.  

Pour en savoir plus sur les lipides.

Les sucres aujourd’hui

Les sucres industriels et leurs dérivés, par leur grande incidence acidifiante, sont responsables de plusieurs problèmes de santé. Par exemple, les fermentations intestinales, irritations des muqueuses digestives, déminéralisation progressive, déséquilibres hépatopancréatiques, épuisement phagocytaire, troubles nerveux seront la cause du « mal du sucre ».  

Les expériences effectuées à l’Université californienne de Loma Linda montrent les effets d’une consommation d’aliments sucrés sur les systèmes leucocytaires. 1 En temps normal, un seul leucocyte neutralise 14 bactéries ; 5 minutes après la prise de 6 c. à thé de sucre (un beignet glacé) un leucocyte neutralise 10 bactéries. Et après 5 minutes de la prise de 24 c. à thé, soit l’équivalent d’un « banana-split » et d’un biscuit, un leucocyte neutralise qu’une demi-bactérie !

Les farineux, pains et céréales raffinées n’apportent guère plus que de l’amidon pur et du gluten, soit la fraction protéique des céréales. Ces aliments sont dévitalisés, privés de fibres et de leurs enzymes.

Ce sont des aliments morts. Par exemple, la farine aura perdu après raffinage 100 % des fibres, 100 % de la vitamine A, 85 à 97 % des vitamines B1, B2, B3, B5 et B6, 60 % de la vitamine E, 72 % du phosphore, 55 % du calcium, 52 % des lipides, 20 % des protéines, 43 % du fer et 75 à 85 % des autres oligo-éléments. Les fibres alimentaires sont nécessaires pour garantir une bonne élimination intestinale. Leur carence ralentit la digestion et augmente la toxicité des matières due au ralentissement du transit intestinal.

Pour en savoir plus sur les glucides.

Les protéines aujourd’hui

Les viandes sont souvent la raison d’un excès protéique. Les principales causes en sont d’une part, que l’homme ressemble beaucoup plus à un herbivore qu’à un carnivore. Observons seulement les faits suivants : l’intestin de l’homme est trois fois plus long que celui du carnivore, ce qui implique une putrescence toxique à la suite de l’ingestion de viande. Et le rein humain ne possède pas les enzymes uréase, uricase et allantoïnase en proportion comparables : 0 à 2 % seulement contre 100 % pour le carnivore.  

D’autre part, les méfaits de la viande en excès sont multiples. Elle apporte beaucoup :

  •  De cholestérol; 

  • D’acides lactiques, uriques et pyruviques; 

  • Des purines transformées en acides uriques;

  • De l’histamine provoquant les réactions allergiques;

  • Des hormones, anabolisants, antibiotiques et tranquillisants reçus par l’animal.

Pour en savoir plus sur les protéines.

Pourquoi manger bio ?

Un aliment biologique est produit à partir de semence non génétiquement modifiée ou traité, sans engrais chimique et autre produit de synthèse tel que pesticide, fongicide, herbicide, régulateur de croissance végétal ou animal, antibiotique, hormone, agent de conservation, colorant, additif artificiel ou irradiation.  

Les aliments de culture biologique ne comportent pas de résidus de cire, d'insecticides ou de fongicides, donc vous n'avez pas besoin de les peler ni de les frotter avant de les consommer. Il suffit de les laver. Puisque nous pouvons manger la pelure, les produits biologiques fournissent plus de fibres et d'éléments nutritifs que les conventionnels.  

Les méthodes de culture conventionnelle produisent des aliments à plus forte teneur en eau, d'où une dilution de la saveur et des nutriments. Finalement, on achète moins de légumes et plus d'eau ! Une étude en Europe a montré que les fruits et légumes BIO coûtent en moyenne 20% plus cher que les fruits et légumes conventionnels, mais que ces mêmes fruits et légumes BIO contiennent 26% plus de matière sèche, autrement dit moins d'eau. Donc finalement, ces aliments peuvent paraître plus coûteux que les aliments conventionnels, mais le sont-ils vraiment?  Manger BIO est la seule façon sûre d'éviter le transgénique (organismes génétiquement modifiés, OGM).  

Pour aller plus loin sur le bio et les OGM.

Le contenu présenté sur le blogue de l’Armoire Épicerie Santé est exposé dans le seul but de fournir au lecteur de l’information. Même si L’Armoire Épicerie Santé a fait preuve de diligence dans la rédaction ou la sélection du contenu de manière à en assurer raisonnablement la qualité et l’exactitude, le contenu est présenté uniquement à des fins de culture personnelle et ne devrait pas servir à établir des diagnostics médicaux.

Le contenu ne doit pas être interprété comme un avis ou une recommandation concernant l’établissement d’un diagnostic. L’Armoire Épicerie Santé rappelle au lecteur l’importance de consulter un médecin lors de malaise ou de symptômes inhabituels. 

L’Armoire Épicerie Santé encourage le lecteur à se diriger vers un médecin afin que celui-ci puisse établir un diagnostic et recommander un traitement. L’Armoire Épicerie Santé met en garde le lecteur des dangers de toute interruption de traitement médical ou pharmaceutique qui se ferait d’une manière non-assistée d’un médecin, d’un pharmacien ou d’un autre professionnel de la santé. Rien, dans les articles de ce blogue, ne devrait pas être interprété comme constituant une incitation ou un encouragement à interrompre de tels traitements.

Présentation de l'auteure

Nataly M. Ferland - Naturopathe, herboriste, massothérapeute et co-propriétaire de L’Armoire Épicerie Santé. Comptant plus de 25 ans de pratique en magasin et en bureau privé, Nataly poursuit son perfectionnement comme herboriste thérapeute accrédité.

Bien que ce site Web puisse être lié à d'autres sites Web, nous ne sommes impliqués, directement ou indirectement, dans aucune validation, association, parrainage, adhésion ou affiliation avec un site Web lié, sauf indication contraire dans la présente.

Vous devez lire attentivement les mentions légales et les autres conditions d'utilisation de tout site Web auquel vous accédez via un lien à partir de ce site Web. Votre lien vers d'autres pages hors site ou d'autres sites Web est à vos propres risques.


Le Site Web peut utiliser des cookies afin de personnaliser et de faciliter la navigation maximale de l'utilisateur sur ce site. L'Utilisateur peut configurer son navigateur pour être notifié et refuser l'installation des cookies que nous lui envoyons.

Les bases d’une alimentation saine
L'Armoire Épicerie Santé 18 janvier, 2022
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver
Les adaptogènes
Des modulateurs de réponse au stress