Les combinaisons alimentaires
Pour aider les processus digestifs

Dans un même repas, les associations se font au hasard en fonction surtout du goût du cuisinier et des convives. Ces associations sont faites sans vraiment tenir compte des compatibilités sur le plan digestif. La sortie de table est souvent difficile. Ainsi, de mauvaises combinaisons alimentaires apportent des symptômes divers comme une digestion difficile, de la somnolence après le repas, une mauvaise haleine, de la fatigue et des ballonnements. Au contraire, la fin d'un repas devrait plutôt symboliser pour nous un état d'énergie renouvelé et une légèreté bienfaisante. 

Le principe des combinaisons alimentaires est de ne pas associer des aliments qui requièrent des mécanismes digestifs différents.  Le Dr Herbert M. Shelton, fervent partisan des combinaisons alimentaires, souligne que la méthode procure une meilleure digestion et assimilation des nutriments, qu'elles éliminent la fermentation intestinale et enraye la putréfaction. Le but des combinaisons alimentaires est de faciliter au maximum la digestion et l'assimilation en allégeant le travail de l'organisme. De faire une entorse à la règle de temps à autre n'entraîne pas de conséquences graves. Le but est de permettre au corps d'être au mieux de sa forme en ménageant ces forces vitales pour les autres activités de la vie (bouger, penser, aimer). 

Soulignons que les combinaisons alimentaires sont un peu comme les intolérances alimentaires, elles doivent être regardées à travers le filtre individuel de chacun. Certaines personnes seront plus fragiles à certaines combinaisons tandis que pour d'autres, cette même combinaison ne les gênera pas. Il convient ici aussi d'avoir du discernement. 

La théorie des combinaisons alimentaires trouve son fondement dans la nature des aliments et de lors interactions avec les sucs digestifs sécrétés par notre système digestif. Il devient clair que les repas composites où plusieurs plats sont servis sont ici une façon de manger qui est inacceptable. Il faut donc réhabiliter les vieilles manières qui consistaient à faire un repas à plat unique. Un plat de viande, de poisson, de fromage, de céréale ou de légumineuse accompagnée d'un légume au déjeuner et au souper. Entre les repas, en collation, des fruits tout simplement ! 

Encore une fois, ce sera la qualité de vos observations et des liens que vous ferez entre ce que vous ressentez et le contenu de votre assiette qui vous indiquera les bonnes mesures à prendre. Il n'est pas sans danger de consommer aléatoirement les aliments. Un choix d'association équilibré mis en relation avec des aliments de qualités ne peut que vous faire du bien. Il n'est pas défendu de faire la fête et par le fait même de tricher sur la théorie. Mais vous serez à même de comprendre pourquoi les lendemains de vielle peuvent être difficiles ! Le fait de connaître d'avance cet état de fait vous pourrez peut-être mieux choisir votre écart et rendre celui-ci plus confortable. 

La compréhension de notre corps est le premier pas vers un meilleur bien-être. 

Les combinaisons difficiles

Acide et amidon

Un aliment acide détruit la ptyaline de la salive nécessaire à la digestion des glucides. Leur consommation simultanée empêche les amidons d'être bien digérés (ex. : marinades et pain, vin rouge et pâtes).

Protéine et protéine

Chaque protéine à ces caractéristiques digestives particulière. La viande et les noix, la viande et le fromage ou les légumineuses et le fromage demandent chacun une activité enzymatique qui lui est propre. Il est donc préférable de ne pas mélanger des protéines de nature différente au même repas et prévenir ainsi les fermentations.

Acide et protéine

Même si les protéines demandent un milieu acide pour être adéquatement digérer un milieu trop acide empêche cette digestion. L'hyperacidité du bol alimentaire empêche l'action de la pepsine.

Graisse et protéine

Les graisses ralentissent les sécrétions gastriques. Il vaut mieux ne pas ajouter de gras au repas (sauces grasses, beurre, crème) comprenant des protéines. Déjà que les protéines naturellement grasses ce digère beaucoup plus lentement vaut mieux ne pas les servir noyer de sauce!

Sucre et protéine

Un sucre pris seul sera digéré au niveau de l'intestin grêle. Si ce même sucre est pris avec des protéines qui préfèrent séjourner dans l'estomac, il en résultera des fermentations. Les desserts après les repas protéiques seront donc des pièges digestifs. L'ananas et la papaye facilitent la digestion des protéines grâce à leur contenue enzymatique. Il faut quand même les consommer modérément.

Sucre et amidon

Tout comme avec les protéines, les amidons ne s'associent pas avantageusement avec les sucres. C'est dernier transit rapidement vers l'intestin et gêne le travail de la pepsine. Il en résulte des fermentations accompagnées d'une dilatation de l'estomac, d'une sensation de gonflement ou de malaise. Une exception cependant, les pommes favorisent la digestion des amidons à cause de leur contenu en substances enzymatiques particulières.

Les combinaisons gagnantes

Protéines et légumes

Les légumes sont riches en vitamines et sels minéraux qui favorisent l'assimilation des acides aminés composant les protéines. Certains légumes sont cependant à éviter. Les légumes riches en amidons comme la pomme de terre auront l'effet contraire. Le steak-frite n'est pas le meilleur choix, vos mieux un steak accompagné d'une salade verte.

Amidons et légumes

Voilà une association qui favorise la bonne digestion des légumes amylacés.

Graisses et légumes

Parce que les légumes sont riches en eau et en sels minéraux, les graisses sont favorisées dans leurs processus digestifs. Le filet d'huile d'olive sur la salade verte trouve alors tous sont sens.

Amidons et graisses

Les graisses inhibent les sécrétions acides de l'estomac permettant à l'amylase salivaire de poursuivre son travail. De plus, les hydrates de carbone passeront plus vite dans l'intestin ou l'amylase pancréatique poursuivra le travail. Il faut tout de même comprendre que la part de l'aliment gras ne doit pas être trop importante. Un macaroni aux 4 fromages où le fromage est utilisé comme condiment est correct.

Le contenu présenté sur le blogue de l’Armoire Épicerie Santé est exposé dans le seul but de fournir au lecteur de l’information. Même si L’Armoire Épicerie Santé a fait preuve de diligence dans la rédaction ou la sélection du contenu de manière à en assurer raisonnablement la qualité et l’exactitude, le contenu est présenté uniquement à des fins de culture personnelle et ne devrait pas servir à établir des diagnostics médicaux.

Le contenu ne doit pas être interprété comme un avis ou une recommandation concernant l’établissement d’un diagnostic. L’Armoire Épicerie Santé rappelle au lecteur l’importance de consulter un médecin lors de malaise ou de symptômes inhabituels. 

L’Armoire Épicerie Santé encourage le lecteur à se diriger vers un médecin afin que celui-ci puisse établir un diagnostic et recommander un traitement. L’Armoire Épicerie Santé met en garde le lecteur des dangers de toute interruption de traitement médical ou pharmaceutique qui se ferait d’une manière non-assistée d’un médecin, d’un pharmacien ou d’un autre professionnel de la santé. Rien, dans les articles de ce blogue, ne devrait pas être interprété comme constituant une incitation ou un encouragement à interrompre de tels traitements.

Présentation de l'auteure

Nataly M. Ferland - Naturopathe, herboriste, massothérapeute et co-propriétaire de L’Armoire Épicerie Santé. Comptant plus de 25 ans de pratique en magasin et en bureau privé, Nataly poursuit son perfectionnement comme herboriste thérapeute accrédité.

Bien que ce site Web puisse être lié à d'autres sites Web, nous ne sommes impliqués, directement ou indirectement, dans aucune validation, association, parrainage, adhésion ou affiliation avec un site Web lié, sauf indication contraire dans la présente.

Vous devez lire attentivement les mentions légales et les autres conditions d'utilisation de tout site Web auquel vous accédez via un lien à partir de ce site Web. Votre lien vers d'autres pages hors site ou d'autres sites Web est à vos propres risques.


Le Site Web peut utiliser des cookies afin de personnaliser et de faciliter la navigation maximale de l'utilisateur sur ce site. L'Utilisateur peut configurer son navigateur pour être notifié et refuser l'installation des cookies que nous lui envoyons.

Les combinaisons alimentaires
L'Armoire Épicerie Santé 18 janvier, 2022
Partager ce poste
Archiver
Bio et OGM
Pourquoi choisir des aliments bio et sans OGM